Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variété

La filière musicale présente 13 mesures pour l’élection présidentielle

A l’occasion des Victoires de la Musique, la filière musicale, représentée par l’association Tous Pour La Musique, interpelle les candidats à l’élection présidentielle en présentant 13 propositions concrètes visant à renforcer la place de la musique en France lors du prochain quinquennat. Ces propositions sont le fruit d’un large débat engagé entre professionnels de la filière, représentants politiques, universitaires et le grand public. Un sondage IFOP publié ce jour prouve la large adhésion des Français aux mesures en faveur d’une politique artistique et culturelle ambitieuse.

« 60 % des Français et 70 % des moins de 35 ans considèrent la musique comme leur première activité culturelle, explique Bruno Lion, président de Tous Pour La Musique. Pour plus de 80 % d’entre eux, elle est un vecteur essentiel de lien social et un outil au service du rayonnement de la France à l’international. Pourtant, la culture en général et la musique en particulier sont singulièrement absentes des débats de l’élection présidentielle et des programmes politiques ».

L’ambition de Tous Pour La Musique est née de ce constat. 7 Français sur 10 ont d’ailleurs conscience de cette absence, alors même que la musique est largement reconnue comme un outil d’émancipation, un secteur économique florissant et un creuset du vivre-ensemble. Les propositions ont pour ambition de redonner toute sa place à la musique dans les futures politiques culturelles mais également de façon transversale, dans les politiques territoriales, internationales, économiques et éducatives. Ainsi trouve-t-on parmi ces 13 propositions l’augmentation nécessaire des moyens du Bureau Export de la Musique Française, le développement d’un ensemble orchestral ou choral dans chaque établissement scolaire d’ici cinq ans, ou encore la création d’instances de concertation territoriales pour garantir une offre de musique diversifiée et accessible à tous.

Pendant quatre mois, l’association a choisi d’ouvrir le dialogue aux élus, aux experts et au grand public. A l’issue de cette consultation menée via le site internet participatif www.mavoixpourlamusique.fr et à l’occasion de quatre débats thématiques à Paris, Rennes et Aix-en-Provence, Tous Pour La Musique est en mesure de présenter 13 propositions, largement plébiscitées par les Français, comme le montre le sondage IFOP. Ainsi, 92 % des Français souhaitent que les grandes entreprises de l’Internet qui tirent profit de la musique participent davantage au financement de la création. Le sondage révèle également les attentes des Français quant à l’accroissement de l’offre de spectacles à proximité de chez eux, de la diversité à la radio et à la télévision ou encore des moyens en faveur de l’enseignement de la musique à l’école.

Parmi les autres propositions, Tous Pour La Musique propose notamment d’offrir un concert par an à chaque élève, pour favoriser la rencontre avec les oeuvres et les artistes et découvrir les métiers de la création, de créer un fonds de soutien « music tech » en faveur de la transition numérique et de l’innovation dédiée à la musique et d’étendre aux entreprises du spectacle, afin de garantir l’accueil du public dans les meilleures conditions, les crédits du fonds interministériel de prévention de la délinquance.

« Une des mesures les plus emblématiques à mes yeux, juge Bruno Lion, sera le montant des ressources qu’accepteront de consacrer les candidats au Bureau Export. Depuis plusieurs années, cet organisme accompagne le succès de nos artistes hors de nos frontières. Nous proposons d’augmenter ses moyens de 5 millions d’euros : c’est une somme insignifiante pour le budget de l’Etat mais qui décuplerait la force de frappe de la culture française à l’international ».
Présentées à l’occasion des Victoire de la Musique, ces 13 mesures vont maintenant être soumises à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle. Ces derniers seront invités à prendre position sur chacune d’entre elles.

Lire les 13 propositions de TPLM

Consulter l'étude IFOP

Télécharger le communiqué