Syndicat national du spectacle musical et de variété

ÉTUDE D’IMPACT DU CRÉDIT D’IMPÔT POUR LE SPECTACLE VIVANT MUSICAL OU DE VARIÉTÉS

Mis en place courant 2016, le crédit d'impôt pour le spectacle vivant musical ou de variétés (CISV) vise à soutenir les artistes en développement, en permettant aux entrepreneurs de spectacles de déduire une partie des dépenses de création et d’exploitation de leurs spectacles.

Deux ans après le lancement du plus jeune des crédits d’impôt culture, le PRODISS a souhaité se doter d’une étude d’impact, afin de fournir une première grille de lecture économique de l’efficacité et de l’efficience de ce dispositif fiscal. Cette étude, confiée au cabinet EY, a évalué l’impact du CISV sur la création artistique, ses effets sur l’emploi et son coût réel pour l’État.
Pour sa première année pleine, en 2017, l’étude montre qu’il a accompagné 875 projets, représentant plus de 14 700 représentations sur l’ensemble du territoire national.

Le CISV offre aux producteurs de spectacles la possibilité de faire monter davantage d’artistes en développement sur scène, avec des tournées plus longues diffusées plus largement à travers les territoires. Parmi les 875 spectacles bénéficiaires du CISV en 2017, 153 - représentant près de 2 400 dates - n’auraient pas eu lieu sans ce dispositif.

Les autres spectacles bénéficiaires ont été renforcés grâce au crédit d’impôt : ajout de dates supplémentaires aux tournées (en moyenne 2 dates par artiste), mais aussi embauche d’artistes et de techniciens additionnels ainsi que des investissements plus importants dans la création et la scénographie.

TÉLÉCHARGER L'ÉTUDE DANS SON INTÉGRALITÉ

CONSULTER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE