Syndicat national du spectacle musical et de variété

Le Centre National de la Musique : la proposition de loi adoptée au Sénat

La nuit du 09 au 10 juillet 2019, la loi relative à la création du CNM a été adoptée à l’unanimité par le Sénat. Sur les 38 amendements déposés, 6 ont été votés.

Le PRODISS accueille favorablement l’adoption, par le Parlement, de la proposition de loi relative à la création du Centre national de la Musique (CNM) et formule le souhait que la réunion de la commission mixte paritaire en septembre soit conclusive pour l’adoption définitive du texte. Le PRODISS reste vigilant quant aux interrogations pesant sur le financement du futur établissement, ses modalités de gouvernance, et son fonctionnement à venir. Le syndicat participe activemement aux travaux menés dans le cadre de la préfiguration, sous la présidence de Catherine Ruggeri.
Retrouvez l’intervention en séance au Sénat de Jean-Raymond Hugonet, rapporteur de la proposition de loi tendant à créer un Centre national de la musique.

Lors de ce vote, les sénateurs ont apporté plusieurs modifications votées par amendements ayant pour effet de préciser que le Centre national de la musique :

- soutient « l’écriture, la composition, l’interprétation » et reconnaît « le rôle essentiel des auteurs, des compositeurs et des interprètes, sans lesquels aucune musique ne pourrait exister » ;
- a « pour mission le respect des droits humains et de protection et de promotion de la diversité des expressions culturelles »,
- intègre « une analyse de la ‘’data’’ » dans les fonctions dévolues à son observatoire de l’économie de la musique,
- soutient l’innovation en accompagnant en particulier la transformation numérique des entreprises « traditionnelles », notamment les TPE,
- assure une fonction d’ingénierie en formation professionnelle, s’appuyant sur une activité de prospective, d’innovation et de développement des compétences.

Le Centre National de la Musique devrait voir le jour en janvier 2020.