Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variété

Edito

Les enjeux du syndicat : union et représentativité

— Face à la mutation, réinveter ?

Notre secteur connait une mutation profonde, celle d’un basculement du monde dans lequel nous devons réinventer un modèle. Cela nous oblige à repenser profondément le PRODISS, à recentrer nos ambitions, nos combats, et notre organisation sur ce qui est essentiel : nos entreprises, nos artistes et la création. Il est impératif que les entreprises du spectacle vivant musical et de variété se regroupent au sein d’un syndicat fort et réellement représentatif. C’est le rôle et l’ambition du PRODISS aujourd’hui. Notre objectif est de renforcer la reconnaissance de nos entreprises en prenant en compte ses spécificités tant historiques et culturelles qu’économiques. Nous œuvrons (et avons œuvré) sur tous les dossiers les concernant.

Le PRODISS, première organisation patronale du spectacle vivant privé a été créée en 1984. Il rassemble les 4 acteurs du secteur du spectacle vivant musical et de variété : producteurs, diffuseurs, festivals et exploitants de salles. La diversité de nos 335 TPE et PME constitue un important maillage de la création et diffusion artistique sur l’ensemble du territoire français. Le PRODISS a vocation à représenter toutes les entreprises du spectacle vivant musical et de variété – de la TPE à la multinationale –, car ce qui les unit est bien plus fort que ce qui les sépare. Ce réseau d’entrepreneurs trouve son unité autour de projets artistiques, notre syndicat est unique en ce sens. Le PRODISS est le seul syndicat en Europe rassemblant 4 acteurs, et des structures à dimension variable : nous avançons ensemble avec la force de la diversité. Le PRODISS cherche le dénominateur commun entre toutes les tailles d’entreprise. L’unité patronale est nécessaire en tout temps, mais elle devient indispensable en temps de crise. Le PRODISS se bat pour le maintien de la diversité et le renouvellement artistique. Nous défendons les valeurs de l’entrepreneuriat et de l’initiative privée au service des artistes.

— Quel est le rôle du PRODISS ?

Le syndicat est en pleine capacité de conduire le changement vécu par nos entreprises. Le PRODISS met en avant le rôle du numérique comme moteur de l’économie et de l’innovation pour le secteur. Reconnu, conforté comme un interlocuteur constructif par les responsables politiques, le PRODISS se positionne comme le représentant patronal du spectacle vivant privé.

Un entrepreneur est par définition quelqu’un qui prend des risques. Les entrepreneurs de spectacles créent des richesses, en faisant émerger le talent d’un artiste. L’Etat a cependant un rôle majeur à jouer: il doit à la fois créer un écosystème favorable aux entrepreneurs mais aussi accompagner les mutations économiques profondes que nous connaissons.

C’est sur cette base que doit se nouer le dialogue entre le PRODISS et les pouvoirs publics. 

— Horizon 2017: un enjeu de représentativité 

La représentativité pour un syndicat patronal peut être définie comme la capacité à repré- senter les entreprises membres. Le besoin d’organisation collective et de représentation est un besoin permanent, propre à toute société libre et démocratique.

Les syndicats salariés avaient eu leur loi en 2008. Désormais, les organisations patronales ont la leur (loi du 5 mars 2014). Pour redonner plus de crédibilité aux représentants d’employeurs, la loi sur la formation professionnelle et la démocratie sociale promulguée le 5 mars 2014 pose ainsi les jalons de la représentativité des organisations patronales.

Jusque-là très peu encadrée, celle-ci reposait essentiellement sur une légitimité acquise au fil de l’histoire. Mais, des antennes locales de syndicats professionnels aux confédérations interprofessionnelles, en passant par les branches et leurs multiples fédérations, difficile de se retrouver dans ce maquis aux multiples ramifications. Ajoutez à cela un foisonnement de mouvements alternatifs, vous obtenez un millefeuille éclaté d’organisations se disputant la voix et les revendications des entreprises.

Désormais, des règles claires sont établies et les organisations patronales devront les remplir pour prétendre à cette représentativité. Au nom du “principe de symétrie “, la loi fixe dans les grandes lignes les mêmes critères que ceux imposés aux syndicats salariés. À savoir : le respect des valeurs républicaines, l’indépendance, une ancienneté minimale de deux ans, la transparence financière, l’influence (en fonction de l’activité et de l’expérience) et l’audience.

— Représentativité : quel critère appliquer ? quelle mise en oeuvre ?

Concernant la mesure de l’audience des organisations patronales, c’est le critère de l’adhésion qui s’applique. Concrètement, seront reconnues représentatives les organisations professionnelles d’employeurs rassemblant au moins 8 % de l’ensemble des entreprises adhérentes aux organisations patronales à leur niveau. La liste des organisations patronales représentatives sera arbitrée tous les quatre ans à compter de 2017.

Par souci de transparence, les organisations patronales devront déposer une demande de candidature en présentant une déclaration sur leurs entreprises adhérentes et le nombre de salariés qu’elles représentent. Ainsi, le PRODISS, traditionnellement reconnu comme l’organisation représentative du secteur le deviendra, de droit, à partir de 2017, grâce à ses 335 adhérents.

Nous saluons l’établissement d’un cadre qui ne devrait pas bouleverser en profondeur la donne du jeu social au niveau du spectacle vivant privé mais aura le mérite de clarifier le champ de la représentativité patronale et donc renforcer la performance d’une organisation patronale forte et structurée comme le PRODISS.

Le PRODISS déposera une demande de candidature au cours du premier trimestre 2016. Attestée par un commissaire aux comptes, notre déclaration présentera le nombre d’adhérents et de salariés ainsi représentés. Le PRODISS représente un quart des emplois dans le spectacle vivant privé.

De par le nombre de ses entreprises membres, le PRODISS a donc vocation à être l’organisation leader du patronat sur le secteur mais en respectant la spécificité des autres organisations existantes.