capture_decran_2022-04-25_a_17.53.26.png

Nouveau mandat : quelle vision pour le PRODISS ?

À la suite des résultats obtenus hier au second tour de l'élection présidentielle 2022, le PRODISS réaffirme sa volonté d’accompagner et de faire entendre les intérêts de ses adhérents et de tout un secteur.

Hier, dimanche 24 avril, les Françaises et les Français se sont exprimés et ont porté pour la seconde fois Emmanuel Macron à la présidence de la République.

La semaine dernière, les élus du PRODISS et du SNDTP avaient exprimé, dans une tribune publiée par NewsTank Culture et largement relayée sur les réseaux sociaux, leur ferme opposition au projet porté par Marine Le Pen. Ils avaient annoncé, « en conscience et en responsabilité », qu’ils voteraient pour Emmanuel Macron.

Dans cette tribune, nous mentionnions néanmoins que ce soutien n’était pas pour autant un blanc-seing. Certes, nous nous réjouissons que le candidat élu soit celui des deux qui promet de promouvoir une culture riche, diverse et innovante. Mais, si le premier mandat d’Emmanuel Macron a été largement marqué par la gestion de la crise sanitaire, les chantiers de l’après-crise sont nombreux et la posture du PRODISS est plus que jamais affirmée : il reste beaucoup à faire pour la culture, et pour le spectacle vivant en particulier. Le PRODISS veillera à rappeler ces priorités au nouveau Gouvernement.

Dans l’immédiat, il est important de veiller à un retour pérenne des Français vers les salles de spectacles et festivals, en levant les freins faisant obstacle à une reprise sereine, tels que le Décret « Son ». Il est également important d’encourager, dès maintenant, l’investissement et la prise d’initiative dans un secteur autrefois compétitif et dynamique, en rendant de nouveau la filière attractive, malgré la crise qu’elle a subie, rythmée de stop-and-go et après deux ans de lourdes restrictions.

À moyen terme, nous nous assurerons de maintenir le lien permanent avec le Gouvernement et les élus, comme celui qui a été le nôtre pendant toute la période de la crise sanitaire pour faire face aux grands enjeux qui seront les nôtres dans les années à venir : la réflexion à mener autour de la place des plateformes numériques dans notre écosystème (cf. la table ronde organisée dans le cadre du Festival du Printemps de Bourges : « Le live et le numérique, où en serons-nous dans 5 ans ? »), autour du financement du Centre national de la musique au-delà du 1er janvier 2023, autour de la question de l’attractivité de notre filière avec des besoins en compétences nouvelles pour développer les activités.

Le PRODISS présente ses félicitations au nouveau Président et réaffirme sa volonté de défendre, auprès de lui et de son administration, les intérêts de ses adhérents, et plus largement, le secteur du spectacle vivant privé, pour les 5 années à venir.

Partager cette page :