Syndicat national du spectacle musical et de variété

Le Parlement européen adopte la directive sur le droit d’auteur

Le Parlement européen vient d’adopter le projet de directive sur le droit d’auteur, après deux ans et demi de négociations intenses entre le Parlement, la Commission et les Etats de l’Union. Par ce vote historique, un message est envoyé par l’Europe au monde entier, en faveur de la culture, de la création, des auteurs, des artistes et des journalistes, et de leur droit à une juste rémunération dans l’univers numérique.

Le projet de la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique a été adopté en séance plénière, au Parlement européen, par 348 voix contre 274 (et 36 abstentions), le 26/03/2019. Ce texte, voté dans un premier temps au Parlement le 12/09/2018, avait fait par la suite l’objet d’un accord entre le Parlement, la Commission et le Conseil européens, entériné le 13/02/2019.

Ce vote est un acte de souveraineté européenne et une victoire de la démocratie, parce qu’il a été possible malgré l’une des plus violentes campagnes de lobbying et de désinformation de l’histoire de l’Union européenne, de la part de ceux qui voulaient à tout prix éviter l’adoption d’un texte pourtant équilibré.

La directive sur le droit d’auteur est favorable à l’innovation et bénéfique pour l’avenir d’Internet, et créé enfin les conditions d’une situation plus juste, dans l’univers numérique, pour les créateurs, les artistes et les journalistes dont il renforce les droits.

Retrouvez ci-dessous les grandes lignes de la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique :

  • Les plateformes en ligne sont responsables du contenu que les utilisateurs uploadent;
  • Cette responsabilité « exige que ces parties paient les titulaires de droits pour le matériel protégé par le droit d’auteur qu’elles mettent à disposition » ;
  • Certains contenus uploadés, comme les « mèmes » ou les GIF, sont « expressément » exclus de la directive ;
  • Les hyperliens vers des articles d’actualité, accompagnés de « mots isolés ou de très courts extraits », pourront être partagés librement;
  • Les journalistes « doivent recevoir une part de tout revenu lié au droit d’auteur obtenu par leur éditeur de presse » ;
  • Les plateformes « start-ups » sont soumises à des obligations « moins strictes ».
     

Consulter le communiqué de presse de la Sacem
Consulter le communiqué de presse de la SACD

Victoire de la musique 2019

La 34ème cérémonie des Victoires de la Musique aura lieu le vendredi 8 février 2019, découvrez les nommés de cette année. Dans cette liste, sont aussi nommés quelques producteurs adhérents du PRODISS, que nous félicitons, dans les catégories "Révélation scène" et "Concert ou spectacle musical" : Olympia Prod, Uni-T, Auguri productions, Astérios spectacles, Zouave.

LES NOMMÉS

Artiste masculin
Bigflo et Oli
Etienne Daho
Eddy de Pretto

Artiste féminine
Jeanne Added
Christine and The Queens
Vanessa Paradis

Révélation Scène
Tim Dup - Auguri Productions
Clara Luciani - Initial Artist services / Olympia Productions
Thérapie Taxi - Uni-T

Album révélation
"Brol" d'Angèle
"Îl" de Foé
"Roni Alter" de Roni Alter

Album de chansons
"Chris" de Christine and The Queens
"En amont" d'Alain Bashung
"Le désordre des choses" d'Alain Chamfort

Album rock
"L'oiseleur" de Feu ! Chatterton
"Les rescapés" de Miossec
"Radiate" de Jeanne Added

Album de musiques urbaines
"Cure" d'Eddy de Pretto
"La vie de rêve" de BigFlo et Oli
"Nakamura" d'Aya Nakamura

Album rap
"Bendero" de Moha La Squale
"Lithopédion" de Damso
"XX5" de Georgio

Album de musiques du monde
"Fenfo" de Fatoumata Diawara
"Lost" de Camélia Jordana
"Mo Jodi" de Delgres

Album de musiques électroniques
"Dancehall" de The Blaze
"Her" de Her
"Super 8" de Synapson

Chanson originale
"Je me dis que toi aussi" de Boulevard des Airs
"Midi sur novembre" de Louane et Julien Doré
"Djadja" d'Aya Nakamura
"Rêves bizarres" d'Orelsan et Damso

Concert
Eddy de Pretto - Initial Artist services / Olympia Productions
Orelsan - Astérios Spectacles
Shaka Ponk - Zouave

Création audiovisuelle
"Rêves bizarres" (Orelsan et Damso)
"Alright" (Jain)
"Tout oublier" (Angèle ft. Romeo Elvis)

Création du Centre national de la musique

Création du Centre national de la musique

L’Alliance des entreprises de la musique apporte un soutien unanime à ce projet stratégique pour l’avenir de la filière musicale.

Les entreprises de la musique se félicitent de l’annonce faite hier par le Premier Ministre et le ministre de la Culture de la création d’un Centre national de la musique (CNM), à la suite de la remise du rapport rédigé par Emilie CARIOU et Pascal BOIS. Cet établissement fédérateur verra le jour au 1er janvier 2020, un projet structurant pour la filière musicale française qui se concrétise enfin, après un long processus initié en 2011.

L’Alliance des entreprises de la musique souhaite que le CNM soit doté des mêmes ambitions qui ont permis au CNC de jouer un rôle essentiel pour l’économie du cinéma et de l’audiovisuel : d’une part, un acteur renforcé et centralisé du financement de la musique dans ses quatre composantes (la création, le spectacle vivant, la musique enregistrée et l’édition musicale) ; et d’autre, part un pôle ressources et observation de la filière.

La volonté manifeste du Gouvernement de faire aboutir ce projet reflète l’importance culturelle, sociale et économique que revêt la musique en France. Face à la mondialisation du marché de la musique, et la nécessité de renforcer nos capacités à exporter artistes et projets musicaux, il était indispensable de pouvoir armer la filière musicale de moyens structurels et financiers à la hauteur des enjeux.

Les professionnels de la musique seront néanmoins attentifs aux travaux de mise en place opérationnelle du CNM. L’établissement aura vocation à exercer un effet de levier artistique et économique significatif. Il faudra des moyens à la hauteur des ambitions et des perspectives de développement de la filière, en France et à l’international, ainsi que des règles de fonctionnement garantes de l’efficacité économique du dispositif. De ce point de vue, l’évaluation minimale de 20 millions d’euros, en termes de ressources nouvelles, à laquelle procèdent les deux rapporteurs de ce projet constitue un premier objectif.

L’Alliance des entreprises de la musique s’engage à contribuer activement aux réflexions et travaux autour de la mise en place du CNM, tout au long de l’année 2019. L’Alliance rencontrera prochainement le ministre de la Culture, et soumettra à Franck RIESTER ses attentes et ses propositions sur cet ambitieux dossier.

Contacts :

Coordination - Sabine Le Stum -  06 84 54 39 89 - sabinelestum@gmail.com

CSDEM Sophie Waldteufel – 01 45 35 56 45 - swaldteufel@csdem.org

PRODISS Anne Fossati – 01 42 65 73 13 - a.fossati@prodiss.org 

SNEP Patricia Sarrant - 06 46 39 40 31 - patricia.sarrant@snepmusique.com

UPFI Jérôme Roger – 06 71 99 27 83 -  upfi@wanadoo.fr

A propos de l’Alliance des entreprises de la musique :

L’Alliance des entreprises de la musique, créée en janvier 2019, regroupe les syndicats professionnels du live (PRODISS), de l’édition phonographique (SNEP et UPFI) et de l’édition de musique (CSDEM).

Télécharger le communiqué

Pages

Pages